EUCCAN est heureuse de constater les investissements européens substantiels dans le secteur canadien de l’automobile, en particulier dans la construction d’usines de batteries électriques et l’approvisionnement en minéraux critiques. Cependant, nous demeurons préoccupés par la taxe de luxe imposée sur la vente et l’importation de véhicules de plus de 100 000 $. Cette taxe mine l’environnement commercial transparent, stable et durable sur lequel comptent les entreprises et les investisseurs européens au Canada. De plus, nous croyons que cela va à l’encontre de l’esprit de l’AECG et de l’objectif commun du Canada et de l’Europe de renforcer les liens économiques et commerciaux.

Plus d’informations sur notre position ici